ACCUEIL

METEO

NOUVELLES

RANDOTHEQUE

CARNETS

ANNONCES ET FORUM

DOCUMENTS

LIVRE D'OR ET TEMOIGNAGES

 

Admin

De pas en pas

Actualités

Chronique hebdo

Evènements

Elections

Printanière

Rallye 2018

Conciergerie

  Pour nous contacter  :

faites un petit clic --> ici



0 visites cette semaine

Chronique hebdo

Sur les chemins et sentiers, plus il grimpe et plus on apprécie alors l'ombre des nuages.


Nous ne parlons pas du thermomètre de la colère selon Gilles et John dont l'échelle est variable selon l'arrogance imbécile et le mépris d'un roitelet provisoire ou encore du dédain des sinistres de sa cour, ni du zéro absolu scientifique qui est -273° Celsius.

Il s'agit bien de cet objet si courant qu'il parait avoir existé depuis le temps des cavernes. Les notions de froid et de chaud étant très subjectives, il a bien fallu inventer les outils de mesures et mettre au point un système de référence.



Voici donc un instrument dont l’invention remonte 16° siècle. Le premier thermomètre de l’histoire est le thermoscope inventé par Galilée en 1597. Il s’agit d’un instrument de mesure de la température basé sur le principe de la poussée d'Archimède et de la dilatation de la matière. Son tube contient des objets flottants (cinq, sept ou huit boules) sur lesquels une valeur de température est indiquée.



Vers 1620, le médecin vénitien Sanctorius est le premier à utiliser un outil s’apparentant alors vaguement au thermomètre médical : le malade prend en bouche une petite boule en verre reliée à un tube, dont l’autre extrémité est plongée dans l’eau. Lorsque la température dans le globe varie, le volume de l’air aussi sous l’action de la dilatation (ou de la contraction). Du coup, l’eau descend (ou monte) dans le tube. Rapidement, Sanctorius ajoute deux graduations : la plus haute, obtenue en chauffant la boule à la flamme, et la plus basse, obtenue au contact de la neige. Avec ces deux extrêmes, il définit une température moyenne aux résultats très hasardeux. Il sera convenu beaucoup plus tard que c'est la voie rectale qui reflètera avec plus de précision l'état du patient, mais qu'il soit médical ou culinaire , le thermomètre évolue au fil du temps, l'essentiel étant de ne pas se tromper d'usage, ou d'orifice convenons-en...



Le thermomètre évolue à Florence en 1654 : il s’agit d’un instrument à alcool portant 50 graduations. En 1702, l'astronome danois Roemer élabore un autre modèle à alcool marquant l'eau bouillante à 60°.


En 1717, le physicien allemand Fahrenheit remplace l'alcool par du mercure et invente également l’échelle de températures qui porte son nom fixant à 32 °F la température de fusion de la glace et à 212 °F le point d'ébullition de l'eau sous pression atmosphérique dite normale.

En 1730, le physicien et naturaliste français Ferchault de Réaumur met au point un thermomètre à "esprit de vin", ancienne dénomination de l'éthanol puis c'est en 1742 que le physicien suédois Celsius met au point un instrument à mercure qui indiquait 100° au point de congélation de l'eau et 0° au point d'ébullition (dans le sens inverse de celui utilisé actuellement).

En 1745, après la mort de Celsius, le naturaliste Carl von Linné propose d’inverser l'échelle des températures. Il présente à l'Académie suédoise un modèle à mercure qui marque 0° pour le point de fusion de la glace et 100° pour le point d'ébullition de l'eau qui est désormais notre référence.

En France, en 1794, la Convention décide que le "degré thermométrique sera la centième partie de la distance entre le terme de la glace et celui de l'eau bouillante".


Ce système appelé échelle centésimale dite de Celsius a été adopté dans la plupart des pays, sauf l'Angleterre qui utilise l'échelle Fahrenheit, roule à gauche et, comme chacun le sait à une culture culinaire ... So british !
Le nom de degré Celsius a été validé par la IXème Conférence Internationale des Poids et Mesures en octobre 1948 qui est notre norme actuelle.

Ainsi le froid et le chaud ne relèvent plus seulement d’impressions personnelles, mais sont devenus des données mesurables.





Dernière modification le : 24/08/2019 @ 17:19
Catégorie : De pas en pas

Mentions légales

Association
loi 1901

n° 0627005952
___
Siège social
42 rue Lamendin
62530
Hersin-Coupigny

Calendrier

LunMarMerJeuVenSamDim
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31 1

Info bulletin

Inscrivez-vous pour avoir des nouvelles de ce site.

Votre adresse email :

Se désabonner

Haut